Dix animaux cool et bizarres

Il existe beaucoup d’animaux bizarres dans le monde, mais parfois, ce qui les rend bizarres peut aussi leur sauver la vie. Qu’il s’agisse de leur manière de distraire l’attention des prédateurs ou de leur façon de se nourrir, tous les animaux ont développé une stratégie qui les aide à survivre dans leur milieu. Nous pensons que c’est plutôt génial! Dans cette liste, nous jetterons un œil aux animaux les plus bizarres, et les plus cool au Canada.

Le grand iguane à petites cornes (Phrynosoma hernandesi)

Flickr Credit: Carla Kishinami

Références photographiques : Carla Kishinami

Photo Credit: Wayne Lynch

Références photographiques : Wayne Lynch

 

On voit rarement le grand iguane à petites cornes au Canada. C’est parce qu’il est en voie de disparition et qu’il se camoufle dans le milieu sablonneux dans lequel il vit. Si un prédateur repère l’un de ces iguanes, il vaut mieux pour lui d’être prudent, car le grand iguane à petites cornes possède des épines pointues sur sa tête et le long des flancs de son corps.

 
 

Élément bizarroïde : Ces iguanes peuvent faire gicler du sang du coin de leurs yeux lorsqu’ils sont menacés. Le jet de sang peut atteindre une distance de 1,5 mètre (5 pieds). Certains scientifiques pensent que des substances chimiques dans leur sang dégoûtent les prédateurs.

Statut selon la Loi sur les espèces en péril : En voie de disparition

Tu veux voir un grand iguane à petites cornes dans la nature ou connaître le rôle de Parcs Canada dans sa conservation? Visite le parc national des Prairies en Saskatchewan.

http://www.sararegistry.gc.ca/species/speciesDetails_f.cfm?sid=279
Sherbrooke, Wade C. « Introduction to Horned Lizards of North America. » California Natural History Guides, 2003

Le scinque pentaligne (Plestiodon fasciatus – population carolinienne)

Photo Credit: Thomas Kitchin & Victoria Hurst

Références photographiques : Thomas Kitchin & Victoria Hurst

Photo Credit: Thomas Kitchin & Victoria Hurst

Références photographiques : Thomas Kitchin & Victoria Hurst

 

Les scinques pentalignes sont des lézards colorés. Ils sont noirs ou gris et ont le corps strié de cinq rayures couleur crème allant du bout de leur museau jusqu’à leur queue. Lorsqu’ils sont jeunes, ils ont une queue bleu vif, qui s’estompe avec le temps. Pendant la période de reproduction, la mâchoire et le menton des mâles prennent une couleur orange. Il n’est pas étonnant que ces lézards soient populaires dans le commerce illégal d’animaux.

 
 
Élément bizarroïde : Lorsqu’un prédateur l’attaque, le scinque peut détacher sa queue, ce qui détourne l’attention du prédateur et permet au scinque de s’enfuir. Sa queue repousse lentement d’environ 6 millimètres par semaine.
 

Statut selon la Loi sur les espèces en péril : En voie de disparition

Tu veux voir un scinque pentaligne dans la nature ou connaître le rôle de Parcs Canada dans sa conservation? Visite le parc national de la Pointe-Pelée en Ontario.

http://www.mnr.gov.on.ca/stdprodconsume/groups/lr/@mnr/@species/documents/document/stdprod_070899.pdf (anglais seulement)

La limace-sauteuse dromadaire (Hemphillia dromedarius)

Photo Credit: Kristiina Ovaska

Références photographiques : Kristiina Ovaska

 

On sait très bien pourquoi cette grosse limace porte le nom « sauteuse » – regarde simplement la section Élément bizarroïde ci-dessous – mais pour quelle raison l’appelle-t-on « dromadaire »? Le dromadaire est une espèce de chameau qui a une bosse sur son dos. Eh bien, cette limace en a une aussi! La bosse contient tous ses organes internes et une petite coquille interne.

 
 
 

Élément bizarroïde : Tu crois peut-être qu’une limace est une créature qui se déplace lentement, mais cette limace n’est pas lente. Lorsqu’elle est menacée, la limace-sauteuse dromadaire va se tortiller et sauter pour fuir ses prédateurs.

Statut selon la Loi sur les espèces en péril : Menacée

Tu veux voir une limace-sauteuse dromadaire dans la nature ou connaître le rôle de Parcs Canada dans sa conservation? Visite la réserve de parc national Pacific Rim en Colombie-Britannique.

http://www.pc.gc.ca/fra/nature/eep-sar/itm2/eep-sar2a.aspx
http://www.sararegistry.gc.ca/virtual_sara/files/cosewic/sr_dromedary_jumping_slug_f.pdf
http://www.arkive.org/dromedary-jumping-slug/hemphillia-dromedarius/ (anglais seulement)

La tortue musquée (Sternotherus odoratus)

Photo Credit: Ontley

Références photographiques : Ontley

Photo Credit: Parks Canada

Références photographiques : Parcs Canada

 
 

Si tu te trouves dans le sud de l’Ontario et que tu vois quelque chose grimper dans un arbre, n’assume pas que c’est un écureuil! Ce pourrait être une tortue musquée! Même si ces petites tortues ne sont pas les meilleures nageuses ni les meilleures marcheuses, elles sont très habiles pour grimper aux arbres. Dans certains cas, les tortues musquées peuvent grimper jusqu’à 2 mètres (6,6 pieds) de hauteur.

 
 

Élément bizarroïde : Cette tortue émet une odeur musquée par ses glandes situées au bord de sa carapace pour effrayer les prédateurs. Voilà pourquoi on l’appelle aussi la tortue puante. BERK!

Statut selon la Loi sur les espèces en péril : Préoccupante

Tu veux voir une tortue musquée dans la nature ou connaître le rôle de Parcs Canada dans sa conservation? Visite le parc national des Îles-de-la-Baie-Georgienne en Ontario.

http://www.pc.gc.ca/fra/nature/eep-sar/itm3/eep-sar3z/2.aspx
http://www.sararegistry.gc.ca/species/speciesDetails_f.cfm?sid=706

La Pie-grièche migratrice (Lanius ludovicianus)

Photo Credit: Wayne Lynch

Références photographiques : Wayne Lynch

Eastern Loggerhead shrike (small-crop)
La Pie-grièche migratrice est un oiseau chanteur migrateur dont la taille est à peu près celle d’un merle d’Amérique. Elle a une grosse tête par rapport à son corps et un bec crochu. De plus, elle est le seul oiseau chanteur qui chasse les souris et d’autres vertébrés. La Pie-grièche migratrice est une chasseuse extraordinaire. Elle attend que sa proie soit juste au bon endroit avant de descendre en piqué pour l’attraper avec son bec.

Élément bizarroïde : Après avoir brisé le cou de sa proie, la Pie-grièche migratrice pique sa proie sur des branches pointues, des arbustes et des fils barbelés, afin de la manger plus facilement. Ce comportement lui a valu le surnom d’oiseau-boucher.

Statut selon la Loi sur les espèces en péril : Menacée

Tu veux voir une Pie-grièche migratrice dans la nature ou connaître le rôle de Parcs Canada dans sa conservation? Visite le parc national des Prairies en Saskatchewan.

http://www.hww.ca/fr/especes/oiseaux/la-pie-grieche-migratrice.html

La myxine brune (Eptatretus stoutii)

pacific hagfish (small-crop)

Références photographiques : NOAA

Pacific_hagfish_Myxine

Références photographiques : NOAA

 

La myxine brune est certainement une créature étrange. Elle ressemble beaucoup à une anguille et peut atteindre 63 centimètres (2 pieds) de long. Elle mange ses proies, des animaux morts ou mourants, en se glissant à l’intérieur de leur corps et en mangeant l’intérieur en premier. Manger des proies mortes peut sembler dégoûtant, mais en faisant cela, la myxine brune joue un rôle vital dans l’écosystème en « nettoyant » le fond de l’océan et en recyclant les nutriments de l’écosystème.

 

Élément bizarroïde : La manière de manger de la myxine brune n’est pas son seul élément bizarroïde. Elle possède des glandes sur ses côtés, qui produisent une substance gluante, qu’elle utilise pour éloigner les prédateurs.

Statut selon la Loi sur les espèces en péril : Non inscrite pour l’instant

Tu veux en savoir plus sur la myxine brune? Visite les sites Web ci-dessous

http://animaldiversity.ummz.umich.edu/accounts/Eptatretus_stoutii/ (anglais seulement)
http://www.smithsonianmag.com/science-nature/14-fun-facts-about-hagfish-77165589/ (anglais seulement)
Vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=Bta18FdkVcA#t=131 (anglais seulement)

Le concombre de mer (Holothuroidea)

Photo Credit: National Museums Northern Ireland and its licensors

Références photographiques : National Museums Northern Ireland and its licensors

Photo Credit: National Museums Northern Ireland and its licensors

Références photographiques : National Museums Northern Ireland and its licensors

 

Le concombre de mer mesure de 3 centimètres (1 pouce) à 1 mètre (3,3 pieds) de long et ressemble un peu à un gros ver. Il utilise cinq rangées de pieds ambulacraires (partie terminale d’une patte) pour se déplacer lentement le long du fond de la mer ou pour faire des trous. Il se nourrit en attrapant des particules dans ses tentacules couvertes de mucus et en portant ces particules à sa bouche. Les concombres de mer sont chassés par les étoiles de mer, les poissons, les crustacés, les gastropodes (comme les escargots) et les humains.

 

Élément bizarroïde : Lorsqu’il est attaqué, le concombre de mer projette ses organes internes pour faire peur aux prédateurs. Ne t’inquiète pas, le concombre de mer n’en meurt pas. Ses organes se redéveloppent en quelques jours.

Statut selon la Loi sur les espèces en péril : Non inscrit pour l’instant

Tu veux en savoir plus sur les efforts de rétablissement de Parcs Canada pour les espèces marines telles que le concombre de mer? Visite le parc marin du Saguenay – Saint-Laurent au Québec.

http://www.pc.gc.ca/apprend-learn/parc-park/ele-stu/page05_f.asp#concombre
http://animaldiversity.ummz.umich.edu/accounts/Holothuroidea/ (anglais seulement)

Le fulmar boréal (Fulmarus glacialis)

Northern Fulmar Body (small-crop)

Northern Fulmar Face (small-crop)

Même s’il ressemble à un gros goéland, le fulmar boréal est en réalité plus proche de l’albatros. Toutefois, comme les goélands, les fulmars boréaux sont des charognards. Ils suivent les bateaux de pêche dans l’espoir d’attraper les poissons jetés par-dessus bord. Les activités de pêche plus nombreuses dans leur habitat ont permis à la population de fulmars boréaux de croître considérablement au cours des dernières années.

Élément bizarroïde : Le nom « fulmar » signifie « sale mouette », et on appelle cet oiseau ainsi pour une bonne raison. Ces oiseaux cracheront ou vomiront un jet d’huile puante à une distance de 3 mètres (10 pieds), s’ils sont menacés lorsqu’ils se trouvent dans leur nid. Cette huile peut être dangereuse pour les autres oiseaux, car elle colle à leurs ailes et les empêche de voler.

Statut selon la Loi sur les espèces en péril : Non inscrit pour l’instant

Tu veux en savoir plus sur le fulmar boréal ou connaître le rôle de Parcs Canada dans sa conservation? Visite le parc national de l’Île-du-Prince-Édouard à l’Île-du-Prince-Édouard.

http://www.hww.ca/fr/especes/oiseaux/les-oiseaux-de-mer.html
http://animaldiversity.ummz.umich.edu/accounts/Fulmarus_glacialis/ (anglais seulement)

La couleuvre rayée (Thamnophis sirtalis)

Garter Snake Face (small)

Garter Snake Body (small-crop)

Les couleuvres rayées sont des reptiles qui ont une grande capacité d’adaptation et qui vivent dans une bonne partie de l’Amérique du Nord. Elles peuvent survivre dans un intervalle de températures plus étendu que la plupart des serpents. Lorsque la température baisse pendant l’hiver, les couleuvres rayées hibernent en grands groupes en s’enroulant les uns contre les autres de façon serrée pour garder leur chaleur.

Élément bizarroïde : Il vaut mieux ne pas prendre une couleuvre rayée dans ses mains. Lorsqu’on la dérange, ses glandes situées à la base de sa queue peuvent libérer un liquide musqué qui pue. Ça sent très mauvais, mais c’est efficace! Cette stratégie aide le serpent à fuir les prédateurs.

Statut selon la Loi sur les espèces en péril : Non inscrite pour l’instant

Tu veux voir une couleuvre rayée dans la nature ou connaître le rôle de Parcs Canada dans sa conservation? Visite le parc national des Hautes-Terres-du-Cap-Breton en Nouvelle-Écosse.

http://animaldiversity.ummz.umich.edu/accounts/Thamnophis_sirtalis/ (anglais seulement)

L’urubu à tête rouge (Cathartes aura)

Turkey Vulture Body (small)

Turkey Vulture Face (small-crop)

Contrairement à de nombreux autres oiseaux, l’urubu à tête rouge a un odorat extraordinaire (sens olfactif). L’urubu à tête rouge peut sentir l’odeur de charogne (chair d’animaux morts) sur de longues distances, même si la charogne est recouverte de végétation. En mangeant des animaux morts, il empêche les carcasses de répandre des maladies.

Élément bizarroïde : Si un prédateur l’approche, l’urubu à tête rouge régurgite de la viande à moitié digérée qui sent si mauvais que les autres animaux restent à l’écart. Et s’il doit fuir, mais qu’il est trop lourd pour voler, il (tu l’as deviné) vomira.

Statut selon la Loi sur les espèces en péril : Non inscrit pour l’instant

Tu veux voir un urubu à tête rouge dans la nature ou connaître le rôle de Parcs Canada dans sa conservation? Visite le parc national des Mille-Îles en Ontario.

http://animaldiversity.ummz.umich.edu/accounts/Cathartes_aura/ (anglais seulement)

À ton avis, lequel de ces animaux est le plus bizarre?

Dis-le nous en écrivant un commentaire.

 

Parcs Canada

Parcs Canada est fier de tisser des liens entre les jeunes et les merveilles naturelles et les trésors historiques du Canada. Pour en savoir davantage sur les efforts de conservation d’espèces en péril de Parcs Canada, cliquez ici.

VN:F [1.9.10_1130]
Rating: 3.0/5 (2 votes cast)
Dix animaux cool et bizarres, 3.0 out of 5 based on 2 ratings
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

4 Comments

  1. Tree Hugger
    KittyCanada says:

    Bonjure! Im not French!

    VN:F [1.9.10_1130]
    Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
  2. Animal Admiral
    Environmentalist9 says:

    I would say that the Dromedary jumping slug is the most odd, but I love this animal!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    VN:F [1.9.10_1130]
    Rating: 2.0/5 (1 vote cast)
  3. Forest Friend
    batisseurs says:

    Im french and i think the turtle is the odesst!!!

    VN:F [1.9.10_1130]
    Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
  4. Forest Friend
    EarthRangerSakib says:

    Is that french

    VN:F [1.9.10_1130]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)

Your Avatar
LOG IN or JOIN to leave a comment