Nouvelles sur la grive des bois: la migration dans le sud pour l’hiver

Quand on étudie la grive des bois, on peut voyager du Canada jusqu’en Amérique centrale. C’est étonnant, par vrai? C’est parce que la grive des bois est un oiseau migrateur, qui voyage vers le sud quand l’hiver approche.

Wood thrush, Belize

Crédit: K. Fraser & E. McKinnon

Alors Emily McKinnon, qui est chercheuse, se rend dans le sud du Belize pour étudier ce formidable oiseau chanteur et découvrir ses zones d’hivernage préférées.

Emily est passée nous voir au quartier général des Earth Rangers pour nous raconter son voyage de l’hiver dernier et ce qu’elle va faire quand elle retournera dans la jungle du Belize en janvier. Elle voulait aussi nous dire qu’elle est super contente de recevoir l’aide de tous les Earth Rangers qui font campagne pour protéger la grive des bois. Elle trouve ça extraordinaire. Elle a tellement hâte de retourner au Belize pour aider à protéger ces fabuleux oiseaux grâce aux dons des Earth Rangers comme vous! Voici ce qu’Emily nous a raconté.

 

L’étude

C’est vraiment super d’avoir autant d’alliés comme vous, qui prennent à cœur l’avenir de la grive des bois et qui nous le prouvent. Comme beaucoup d’oiseaux migrateurs, la grive des bois est en train de disparaître. Alors elle a besoin de notre aide.

Son voyage jusqu’au Belize est très long. Et il y a beaucoup de haltes migratoires, qui sont des endroits où elle repose ses ailes et se nourrit pour refaire le plein. Un de nos plus grands défis, c’est justement de découvrir où la grive s’arrête pendant sa migration. Grâce à tous les dons des Earth Rangers, mon équipe et moi on va acheter des appareils qu’on appelle des géolocalisateurs. Un peu comme des sacs à dos spéciaux qu’on attache sur les grives des bois pour les suivre pendant leur incroyable voyage. Ils vont nous permettre de savoir où sont ces fameuses haltes migratoires que nous devons protéger.

L’an dernier, j’ai placé des géolocalisateurs sur 50 grives des bois. Je verrai leur parcours migratoire quand je retournerai au Belize en janvier. Et ce n’est qu’une partie du plaisir de mon travail. Je passe aussi beaucoup de temps à étudier les grives et leurs différents habitats au Belize.

Crédit: K. Fraser & E. McKinnon

L’habitat

Crédit: K. Fraser & E. McKinnon

Je commence par examiner les sources de nourriture dans plusieurs zones différentes. Il y a les fruits, les insectes et les araignées, entre autres. Pas question d’avoir peur des bibittes pour faire ce travail! Après ça, je travaille par terre et j’examine le sol pour mesurer à quel point la forêt tropicale est « humide ». En étudiant l’habitat forestier, je veux voir si le type de nourriture et l’humidité de la forêt tropicale sont importants pour les grives des bois quand elles décident où passer l’hiver.

Quand les grives vont retourner au Belize, je regarderai les endroits les plus populaires, où les plus vieilles grives se posent. Les oiseaux les plus vieux et sages ont le premier choix sur les meilleurs territoires! Avec l’information que j’ai collectée l’an dernier, je pourrai comprendre si les oiseaux aiment les endroits plus humides et les zones où on trouve plus de fruits que d’insectes, par exemple.

La capture et l’étude de la grive des bois

J’étudie ensuite les oiseaux. Il faut d’abord que j’en capture. C’est difficile de capturer un oiseau qui ne veut pas qu’on l’attrape. Surtout sans le blesser. Mais les ornithologues comme moi, on est des experts des oiseaux et on est assez astucieux. On utilise un objet appelé « filet japonais ». Ça ressemble à un gros filet de volleyball et c’est fait de mailles tellement fines qu’elles sont presque invisibles. Les oiseaux volent dans les filets et se font prendre dans les mailles. Mais je vous rassure tout de suite! Ils ne se blessent pas.

Crédit: K. Fraser & E. McKinnon

Quand je les ai capturés, je les pèse, je mesure la longueur de leurs ailes et je prends un petit échantillon de sang. J’inspecte aussi leurs tissus graisseux et je mesure la taille des muscles qui leur servent à voler.

Avant de libérer une grive des bois, je place une série spéciale de bandes colorées sur ses pattes. Il y en a une qui est en métal et qui porte un numéro. Ces bandes aident mon équipe à suivre chaque oiseau, partout où il se pose.

Crédit: K. Fraser & E. McKinnon

Crédit: K. Fraser & E. McKinnon

Et bien sûr, n’oublions pas que j’équipe l’oiseau d’un géolocalisateur, comme je l’ai expliqué plus tôt! On peut penser que le géolocalisateur enregistre les endroits où l’oiseau se trouve. Mais ce n’est pas ça, en fait. Il enregistre plutôt les niveaux de luminosité. Comme le soleil se lève et se couche à différentes heures selon l’endroit, les chercheurs peuvent regarder les niveaux de luminosité et savoir où l’oiseau est allé durant sa migration. Pendant l’été, la grive porte son sac à dos jusqu’à son territoire de reproduction, au Canada ou aux États-Unis. Et puis elle revient au Belize l’hiver suivant, du moins c’est ce qu’on espère.

Retour au Belize

En janvier prochain, je retourne au Belize pour tenter de capturer des grives qui portent un géolocalisateur posé l’an dernier. Je vais retirer l’appareil et télécharger les données de migration, qui m’indiqueront le parcours de migration, le lieu de reproduction et d’autres choses comme la vitesse et le moment de la migration.

J’ai tellement hâte à mon prochain voyage! Mes amis au Belize ont déjà capturé une grive qui portait un de nos géolocalisateurs! Je vais continuer à observer les grives et mieux comprendre leur incroyable migration. Ça va être fantastique.

Lance ta campagne Restaurer la nature pour la grive des bois. Tes dons permettront d’acheter des géolocalisateurs et aideront Emily à étudier la migration de la grive des bois.

À générusement soutenu par

Holcim

Un Projet de conservation avec

NCC french

VN:F [1.9.10_1130]
Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
Nouvelles sur la grive des bois: la migration dans le sud pour l’hiver, 5.0 out of 5 based on 1 rating
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Comments are closed.

Earth Rangers is a registered Canadian charity (#892200528RR0001) whose mission is to educate kids about the importance of biodiversity and empower them to protect animals and their habitat.